Les écrits restent... et ce qui reste des écrits

"Bon, disais-je en moi-même: (...) on grave sur le marbre bien plus malaisément que sur le sable; mais les choses y sont conservées bien plus longtemps" (Molière)

Au fond, Internet ne serait-il que du sable mouvant digital ? On y écrit facilement, à tort et à travers, comme on barjaque dans les bars à café. Quelle est la valeur des écrits puisque tout s'y accumule, puisque tout presse tellement que le flot continu efface les informations de tous les newsfeeds ? Quelle est l'importance de la justesse des mots, de la correction de l'orthographe ou du respect de la syntaxe?  car, à quelque part, on s'en balance!

Sable suise

Un mot sur le web laisse des marques

 

Publier pour ne pas périr, OK, mais ne publiez pas avec les pieds (par pitié)

Du "Content", [prononcé kôntènte], du "content"... voilà le nouveau nerf de la guerre numérique. Si vous ne publiez rien, si vous n'êtes pas actifs sur les réseaux sociaux, vous seriez morts... comme ce Morales, du sketch de Didier Benureau ! C'est en fait un peu la version XXIsiècle du "publish or perish" des universitaires anglosaxons. Rien de nouveau sous le soleil.

Alors bien sûr, il faut être actif, vivant et inspiré, sinon c'est moins les Hadès auxquels vous êtes promis que les oubliettes du Net. C'est peut-être moins douloureux, mais professionnellement, ça coûte parfois un bras.

Une fois sous la ligne de flottaison, il vous faudra plus qu'un bon coup de talon pour remonter à la surface de l'iceberg.

Trois faits pour que vos textes... restent.

Voilà pour la théorie. Il y a, malgré tout, quelques certitudes qui poussent à rester mesuré et pointu dans ce que vous écrivez :

  • Le web n'oublie rien ; si vous n'y pensiez plus, quelqu'un saura l'exhumer pour vous ;
  • L'orthographe existe pour lever toutes les incompréhensions, la grammaire aussi ;
  • Avec un texte carré, vous êtes protégés - même en cas de survol en diagonale, en F, en Z ou en 2-2 dans le bus.
Bouteille de billets Facebook à la mer

Qu'importe la forme, le fond triomphera toujours

David Bowie, le look, Coco

David Bowie a eu des looks "pas possibles" dans sa carrière, sa musique continue de faire autorité dans le milieu. On passera volontiers, très probablement, une mode associée à une époque, mais beaucoup moins des propos inappropriés ou une production de mauvaise qualité.

Jusqu'à preuve du contraire, les lois du Grévisse et du Larousse associés sont encore en vigueur. Mieux vaut que vos phrases ne les ignorent pas. Le jour où un post, un billet, ressort ex nihilo, ce sera dur de reprendre son effaceur et son stylo.

Enfin, quitte à passer pour le dernier des Mohicans des bonnes vieilles règles académiques, un texte bien écrit et, de surcroît, écrit correctement fait forcément autorité. La discussion s'ouvrira éventuellement au niveau des idées, c'est-à-dire au-dessus de la mêlée, loin, très loin au-dessus de l'anodin.

 

Image "Suisse": http://le-maximum.blogspot.ch/
(merci)